Occitan : 1 200 000 locuteurs en 1995
Alsacien : 975 000 locuteurs en 1995
Irlandais : 790 000 locuteurs (120 000 le parlaient quotidiennement en 1971)
Basque : 780 000 locuteurs [dont 75 000 (1995) à 130 000 (1991) en France]
Gallois : 508 000 locuteurs [5000 à 25000 Gallois étaient unilingues en 1981]
Luxembourgeois : 500 000 locuteurs : 360 000 au Luxembourg et 40 000 en France
Breton : 250 000 [en 1991] pour 650 000 qui le comprennent
               300 000 [en 1995] pour 450 000 qui le comprennent
Corse : 150 000 locuteurs parlent corse quotidiennement (1995)
Gaëlique d'Écosse : 81 000 locuteurs (dont 1000 unilingues en 1961)
Sami : 35 000 locuteurs.

La bande dessinée Astérix est par exemple traduite en catalan, basque, galicien, occitan, breton, gallois et luxembourgeois.

Les langues admises au baccalauréat français sont (1983) le breton, le basque, le catalan, l'occitan, le corse, le gallo et (1988) l'alsacien. Mais pas le lorrain germanique, malgré ses 200 000 à 400 000 locuteurs.

Le premier mai 2004, l'Union européenne s'ouvre à dix nouveaux pays, qui ont leurs propres langues minoritaires...

lien vers le site des langues minoritaires


LES LANGUES MINORITAIRES D'EUROPE OCCIDENTALE